Chirurgie du syndrome du Doigt à Ressaut

sos main niceLe doigt à ressaut est la source de nombre de douleurs aux doigts. Se présentant généralement sous la forme d’un blocage discontinu du tendon fléchisseur dans sa gaine, il peut également entraîner un blocage total du doigt en extension ou en flexion, ou encore de simples douleurs isolées. L’évolution de la maladie peut entraîner une raideur articulaire qui nécessitera un traitement spécifique, en plus de celui du doigt à ressaut, ou encore des atteintes aux tendons qui devront être réparés.

 

POUR PRENDRE RENDEZ VOUS AVEC LE DOCTEUR DAVID: 0493272260

 

Le doigt à ressaut peut toucher un doigt ou plusieurs, y compris le pouce, avec la possibilité d’une affection bilatérale et symétrique. Les examens ne sont pas utiles pour poser un diagnostic, qui repose principalement sur l’observation clinique.

Les causes du doigt à ressaut sont multiples. Généralement, il est consécutif à l’inflammation de la gaine synoviale entourant le tendon fléchisseur, celle-ci créant un nodule à l’intérieur du tendon qui, petit à petit, va créer un véritable obstacle à la mobilisation du doigt. L’origine peut également être rhumatismale. L’inflammation des tendons résulte parfois des gestes mécaniques répétitifs. La cure chirurgicale d’un syndrome du canal carpien peut également provoquer un doigt à ressort, bien qu’il ne puisse être qualifié de complication de ce type d’intervention. Plus rarement, il apparaît en raison d’une plaie partielle sur un tendon fléchisseur. Quand à la forme congénitale du doigt à ressort, elle apparaît dès la petite enfance.

Le traitement, dans un premier temps, pourra être médical, grâce à des infiltrations de corticoïdes en regard du nodule, avec une efficacité rapide mais souvent temporaire. Le doigt ou la main peuvent être douloureux pendant 48 heures. Les infiltrations peuvent être répétées, mais ne pourront être multipliées, la cortisone fragilisant les tendons, avec un risque de rupture secondaire.

Le traitement chirurgical peut ensuite être proposé, voire l’être directement dès dans un premier temps. L’intervention se déroule la plupart du temps en ambulatoire, sous anesthésie loco-régionale voire locale. Le chirurgien va inciser quelques centimètres à proximité du pli de flexion palmaire, pour ouvrir partiellement la poulie du tendon fléchisseur. Cet acte rapide et indolore a un effet généralement définitif. Le blocage disparaît dès la dissipation de l’effet anesthésique. Le patient doit aussitôt mobiliser de manière active le doigt opéré, le plus rapidement possible, mais de manière progressive, pour récupérer toute la capacité de flexion et d’extension de son doigt. Dans le cas inverse, si le patient se montre trop frileux pour tendre complètement son doigt, l’articulation risque de devenir raide, ce qui sera une complication secondaire, laquelle est facilement évitable. Si une difficulté à tendre entièrement le doigt persiste pendant plusieurs semaines, ce qui est plus fréquente lorsque l’on se trouve face à des formes anciennes du doigt à ressort ayant entraîné des lésions sur le tendon, le port d’une orthèse sera prescrit, afin de redresser le doigt pour pallier toute ankylose articulaire.
Les complications de l’intervention, bien que délicate et exécutée par un chirurgien expérimenté, sont plutôt rares. La principale est l’enraidissement de l’articulation du doigt, généralement due à un mauvais travail du patient en postopératoire, qui n’aura pas mobilisé suffisamment son doigt ; le port d’un appareillage et une rééducation sont alors nécessaires. Une infection est possible, diagnostiquée par la présence de douleurs inhabituelle, de pulsatile, par un gonflement important et des rougeurs anormales ; facilement maîtrisée lorsqu’elle est détectée à temps, elle nécessite dans certains cas une nouvelle intervention.

Reportage France 3 sur la chirurgie de la main et le docteur David

meilleur chirurgien nice
Chirurgie esthétique réussite