Augmentation mammaire par transfert de graisse

L’hypoplasie mammaire peut-être présente dès la puberté ou consécutive à un amaigrissement, une grossesse ou un allaitement.
Cette hypoplasie peut être soignée par l’implantation de prothèses mammaires ou maintenant par une technique de transfert de graisse visant à améliorer ou restaurer le volume des seins. Cette technique est issue de la chirurgie reconstructrice des seins mais elle se généralise depuis qu’elle a été autorisée en chirurgie esthétique en Novembre 2011.
Cependant, cette technique comporte des particularités qui font qu’elle n’est pas adaptée à tous les types de patientes. Il faut que la patiente ait un capital adipeux suffisant pour procéder au transfert vers la poitrine dans de bonnes conditions. Cette technique est très intéressante pour les patientes qui désirent une augmentation modérée de leur poitrine.

 

Quels sont les avantages d’une augmentation mammaire par transfert de graisse ?

L’intérêt de cette technique est que l’augmentation du volume des seins est naturelle, sans corps étranger, et que le galbe obtenu ne donne pas l’aspect d’un sein artificiel. De plus, elle permet en même temps de réduire la masse graisseuse dans les zones lipoaspirées. Cette réduction de graisse est vraiment visible dans les cas de prélèvements importants.

Le résultat de cette technique d’augmentation mammaire est totalement naturel, tant au niveau de l’aspect visuel qu’au toucher.

 

La chirurgie d’augmentation mammaire

Avant l’intervention, le chirurgien fait un repérage des zones de prélèvement (fesses, cuisses, culotte de cheval… ) et procède au prélèvement en douceur de la graisse qui sera réinjecté. Une centrifugation du prélèvement est réalisée pour en obtenir des cellules graisseuses propres de toutes sérosités. Ce liquide est ensuite réinjecté dans différentes zones de la poitrine. Ensuite la greffe des cellules vivantes prélevées doit se faire. Environ 10 à 30% des cellules graisseuses disparaissent lors de ce transfert. Ce taux dépend de la technique chirurgicale.

Evolution d’une augmentation mammaire par transfert de graisse au cours du temps
AM graisse evolution

Conditions nécessaire:

La patiente doit être jeune et sans antécédent
Elle s’adresse aux patientes qui ont un excès de graisse abdominal, dans les flancs ou les hanches.
La patiente doit-être parfaitement informer, des avantages, inconvénients et contre-indications de ce geste chirurgical.
Elle devra subir un bilan complet à savoir une imagerie appronfondie, des consultations avec son chirurgien et son anesthésiste, et tenir compte des recommandations quant à l’arrêt de tout traitement anti-coagulant, y compris l’aspirine.

 

Anesthésie :

La chirurgie d’augmentation mammaire  par transfert de graisse nécessite une anesthésie générale du fait du grand nombre de sites opératoires lors de cette intervention.

 

Durée de l’intervention:

La chirurgie d’augmentation mammaire  par transfert de graisse dure en moyenne trois heures.

 

Suites opératoires :

– Un jour d’hospitalisation.
Les suites opératoires sont constituées de douleurs modérées au niveau des sites de prélèvement, d’un œdème après 48 heures, et d’ecchymoses au niveau des sites de prélèvement également. En cas de liposuccion importante une période de fatigue de 5 à 7 jours peut être ressentie.
Aucune exposition aux UV ou au soleil n’est envisageable sur une période de quatre semaines et le résultat final ne sera appréciable qu’après trois à six mois minimum.
Une deuxième séance de lipomodelage peut être envisagée quelques mois plus tard si le résultat est insuffisant et si les zones de prélèvement le permettent.

 

Des complications?

Des imperfections à type d’hypo-résultat ou d’asymétrie des seins peuvent apparaître, tout comme des complications dues à l’anesthésie ou au geste en lui-même. Le geste chirurgical peut engendrer des risques d’infection ou de pneumothorax.
Ces risques ne doivent pas être négligés, ils sont le propre d’une intervention, quelle qu’elle soit, et la patiente en est consciente. Le choix d’un chirurgien confirmé réduit considérablement ces risques.

 

Une prise en charge est-elle possible?

Si l’augmentation mammaire est réalisée à titre purement esthétique cela entraîne une non-prise en charge par la sécurité sociale, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il s’agit d’une reconstruction mammaire(syndrome de Poland, hypoplasie ou aplasie du sein, sein tubéreux, pectus excavatum ou traumatismes remontant à l’enfance comme une brûlure).

augmentation mammaire par graisse

Augmentation mammaire par graisse

Avant Après
lipofilling sein

Augmentation mammaire naturelle de Profil

Avant Après
Augmentation mammaire graisse nice

Augmentation mammaire par graisse

Avant Après