Otoplastie: chirurgie des oreilles décollées

L’otoplastie est le nom donné à la chirurgie correctrice des oreilles décollées. Elle peut être unilatérale mais concerne le plus généralement les deux oreilles. Avant l’intervention, le chirurgien pratiquera un examen des oreilles et un bilan photographique pour déterminer les modifications à effectuer, ainsi qu’un bilan pré-opératoire habituel. Une consultation avec le médecin anesthésiste aura lieu au plus tard 48 heures avant l’intervention.  Une coiffure laissant les oreilles dégagées devra être prévue.

 

Objectif de la chirurgie des oreilles décollées

L’otoplastie corrige un défaut de plicature des oreilles. Son but est de remodeler le cartilage du pavillon de l’oreille, pour en corriger les anomalies responsables de l’aspect décollé des oreilles, et obtenir des oreilles symétriques, d’aspect et de taille naturels. Réalisée aussi bien sur l’adulte que sur l’adolescent, elle est la plupart du temps pratiqué dès l’âge de 7 ans. Elle peut être partiellement remboursée par l’assurance maladie.

Anesthésie :

Trois types d’anesthésie sont possibles : anesthésie locale simple, insensibilisant les oreilles par un produit injecté localement ; anesthésie locale approfondie, des tranquillisants étant injectés en intra-veineuse ; anesthésie générale.
L’intervention est généralement pratiquée en ambulatoire, avec une sortie le jour même après une surveillance de quelques heures, mais parfois une courte hospitalisation est recommandée.

Dans les 10 jours précédent celle-ci, tout médicament contenant de l’aspirine est interdit.

Incisions:

Elles sont situées derrière les oreilles et sont donc invisibles.  Cependant chaque chirurgien a une technique d’intervention qui lui est personnelle et adaptée à chaque cas particulier, certains principes de base sont communs. Des incisions cutanées peuvent être pratiquées dans le pli naturel sur l’arrière de l’oreille ou sa face postérieure, parfois accompagnées d’incisions complémentaires pratiquées à la face antérieure du pavillon, sans qu’il soit nécessaire de couper les cheveux. La peau est décollée afin de permettre l’accès au cartilage. Le remodelage cartilagineux consiste à recréer ou améliorer les reliefs naturels de l’oreille par affinement et plicatures, voire par de fines sutures profondes pour les maintenir.

Les sutures sont réalisées avec des fils résorbables, sinon, les fils devront être retirés une dizaine de jours après l’intervention. Les pansements sont réalisés à l’aide de bandes élastiques entourant la tête pour maintenir les oreilles dans la bonne position.

Durée de l’intervention:

La durée de la chirurgie d’otoplastie varie entre une demi-heure et une heure et demie.

Suites opératoires :

Les suites opératoires incluent des douleurs généralement modérés qui pourront justifier l’administration d’un traitement antalgique et anti-inflammatoire ; si celui-ci n’agit pas une consultation du chirurgien est indispensable. Le premier pansement reste en place entre un et trois jours ; il est remplacé par un bandage plus léger pendant quelques jours. Un bandeau de contention sera porté jour et nuit pendant deux semaines, puis uniquement la nuit durant quelques semaines. Les oreilles peuvent présenter un œdème, des bleus plus ou moins important de manière transitoire.

Il est fortement déconseillé d’exposer les oreilles au grand froid pendant deux mois minimum, en raison du risque de gelure. De même, les activités physiques avec risque de contact devront être évitées.

Le résultat final est visible après un ou deux mois, délai nécessaire pour que les tissus se soient assouplis et pour que l’œdème soit résorbé. Les cicatrices, d’aspect un peu rosé et induré, mettront un peu plus de temps pour s’estomper.

Prise en charge par la Sécurité Sociale :

La chirurgie d’otoplastie est prise en charge par la sécurité sociale
Complications possibles:

Comme avec toute intervention chirurgicale, des complications sont possibles : risques classiques liés à l’anesthésie, saignement post-opératoire extérieur, hématome, infection, névrose cutanée, cicatrices anormales