Chirurgie esthétique des paupières

Les paupières lourdes correspondent soit à un dermatochalasis « excès de peau au niveau de la paupières supérieure » soit à un blépharochalasis « relâchement global de la paupières ».

Le traitement de la paupière lourde est la blépharoplastie:

Un bilan personnalisé permettra au chirurgien de réaliser une chirurgie adapté à chacun en fonction de l’excès de peau, de la présence ou non d’une hernie graisseuse, de la chute de la queue du sourcil…

En cas de forme mineure, un traitement médical pourra être effectuer grâce aux injections de toxine botulique.

Dans la plupart des cas c’est la ptôse qui est le mécanisme de vieillissement prédominant au niveau de la paupière supérieure. Elle affecte les éléments pré et rétro septale.
Au niveau pré-septale le corps adipeux de Charpy en ptôsant, contribue avec le corps adipeux galéal à la ptôse sourcilière.

Du fait de l’affaiblissement du septum les structures intra-orbitaire deviennent apparentes, et apparaît alors une hernie de la graisse rétroseptale supérieure. Celle-ci prédomine en interne mais peut aussi concerner la graisse pré-aponévrotique plus médialement.
La paupière supérieure paraît ainsi plus remplie, la queue du sourcil plus ou moins ptôsée, et le dermatochalasis plus ou moins prononcé. La participation de ces différents compartiments graisseux au vieillissement doit être analysée en préopératoire.

Une pression sur l’orbite augmente la protrusion de la graisse intra-orbitaire et est sans effet sur la graisse pré-septale.

Plus rarement, la paupière supérieure évolue sur un mode de squelettisation. Dans ce cas l’atrophie prédomine sur la ptôse. Elle concerne tout les compartiments graisseux, intra et extra orbitaire. Le tissus de recouvrement du pourtour orbitaire s’amincit.